Organisation et compétences

Le comité de la SSRPM décide de:

  • la qualification requise pour entreprendre une spécialisation SSRPM en physique médicale;
  • les critères d’acquisition de la formation postgraduée;
  • la procédure de reconnaissance;
  • la procédure d’examen;
  • la procédure de formation continue ;
  • la taxe d’examen ;
  • l’indemnité des membres de la commission d’examen.

La commission de spécialisation :

  • conseille le comité de la SSRPM dans les questions touchant aux formations postgraduée et continue et propose des mesures d’amélioration;
  • propose au comité de la SSRPM des mesures visant à assurer la qualité de la formation postgraduée;
  • rend compte annuellement de son activité au comité SSRPM et à l’assemblée générale de la SSRPM;
  • contrôle l’admission des candidats à la formation postgraduée et à l’examen;
  • réglemente le contenu des examens;
  • contrôle la reconnaissance des spécialisations étrangères.
  • est compétente pour la procédure d’éducation continue.

La commission d’examen:

  • convoque les candidats aux examens;
  • fait passer les examens;
  • décide de la réussite de l’examen;
  • communique par écrit les résultats d’examen à la commission de spécialisation;
  • motive le cas échéant par écrit aux candidats l’échec d’un examen.

Les étapes pour obtenir la spécialisation SSRPM en physique médicale

Qualification requise pour entreprendre la formation postgraduée:

Pour être admis à la formation postgraduée, le physicien médical doit avoir obtenu un bachelor au niveau universitaire en physique et un Master au niveau universitaire en sciences naturelles (la commission de spécialisation juge de l’équivalence de la formation).

Etendue de la formation postgraduée:

  • Discipline “Radiophysique médicale”: radio-oncologie, médecine nucléaire, diagnostic radiologique avec rayons X.
  • Discipline “Imagerie médicale”: médecine nucléaire, diagnostic radiologique avec rayons X, radiodiagnostic radiologique sans rayons X. Pour la discipline « Imagerie médicale » aucune expérience pratique en radio-oncologie n’est nécessaire.
  • Activité professionnelle: 3 ans équivalent plein temps.
  • Formation postgraduée: comprenant les domaines de base, de la discipline et de spécialité.
  • Mémoire dans le domaine de spécialité.
  • Un mentor encadre le candidat et le guide durant sa formation postgraduée.
  • Cours sur la radioprotection: reconnu par l’OFSP.

Inscription à la procédure de reconnaissance:

L’inscription est à soumettre à la commission de spécialisation avant le début de la formation postgraduée. Les documents suivants doivent être joints à l’inscription :

  • un curriculum vitae,
  • une copie des diplômes (Bachelor, Master, Ph.D. et autres diplômes universitaires),
  • l’indication du lieu de la formation postgraduée,
  • le domaine de spécialité et à option,
  • une proposition de mentor, ainsi qu’une attestation de son accord,
  • un plan de formation

Rapport annuel du mentor sur le déroulement de la formation:

A soumettre chaque année à la commission de spécialisation.

Examens:

Selon décision de la commission d’examen.

Formation continue:

  • Maintien et amélioration continuelle des compétences professionnelles.
  • Durée de validité de la spécialisation : renouvellement conditionnel tous les 5 ans.

Reconnaissance de spécialisations étrangères:

La commission de spécialisation examine, pour chaque candidat individuellement, l’équivalence de la formation. Elle peut poser des exigences complémentaires.

 

Signification de la spécialisation SSRPM

La spécialisation SSRPM est reconnue au niveau national, par les radio-oncologues et radiobiologistes ainsi que par l’office fédéral de la santé publique, comme certificat de capacité d’exercer la profession de physicien médical.

L’obtention de cette spécialisation conduit au titre de “physicien médical SSRPM”.

La législation fait référence à la spécialisation SSRPM dans l’ordonnance fédérale sur la radioprotection (1994) ainsi que dans l’ordonnance fédérale sur les accélérateurs (2004).

Ordonnance sur la radioprotection, Art. 74 al. 4, 5:

Dans le cas des installations à usage thérapeutique ou des unités d’irradiation, les éléments importants pour la sécurité et ceux qui déterminent la dose doivent être contrôlés au moins une fois par année ainsi qu’après chaque modification apportée à l’un des éléments pouvant influencer le débit de dose. Le contrôle des éléments déterminant la dose doit se faire sous la surveillance d’un physicien médical au bénéfice d’une formation en radiophysique médicale reconnue par la Société suisse de radiobiologie et de physique médicale ou d’une formation équivalente.
Pour assurer l’exploitation d’accélérateurs et d’unités d’irradiation à usage médical ainsi que la dosimétrie en rapport avec les plans d’irradiation, le titulaire de l’autorisation doit engager au moins un physicien médical selon le 4e alinéa.

Ordonnance du DFI sur la radioprotection s’appliquant aux accélérateurs d’électrons utilisés à des fins médicales:

Le physicien médical SSRPM (Art. 19) est, entre autres, responsable de la mise à disposition de l’accélérateur pour son exploitation clinique (Art. 12), de la réalisation de la prescription médicale par la planification individuelle des irradiations (Art. 16), de l’application d’un programme d’assurance de qualité concernant les aspects liés aux installations et à la physique médicale (Art. 22), de l’exécution périodique des révisions et contrôles des accélérateurs (Art. 23), ainsi que des composants du réseau informatique de radio-oncologie (Art. 26).

Commission de spécialisation

Frédéric Corminboeuf – Président – Lausanne

Commission d’examen

Les membres de la commission d’examen sont nommés par la commission de spécialisation pour chaque session.

Les directives pour l’obtention de la spécialisation SSRPM

Les documents sont à disposition au format PDF:

Validation de la formation continue

Le formulaire est à disposition au format Word:

Validation de la formation continue